Biographie

1939 | 1940 | 1941 | 1942 | 1943 | 1944 | 1945

Les événements bouleversants vécus par Willi Baumeister et sa famille pendant la deuxième guerre mondiale entre août 1939 et mai 1945 (réunis par sa fille Felicitas Baumeister à partir des notes du Journal de Baumeister - en retrait et entre guillemets - ainsi que de ses propres souvenirs).

ab-f-003-030

Autobiographie de Willi Baumeister 1946

Notice autobiographique de Baumeister pour le supplément du dimanche du Stuttgarter Zeitung, du 21 septembre 1946 où étaient présentés l'Académie des beaux-arts et ses enseignants (dont notamment aussi Hermann Sohn, Hermann Brachert, Rudolf Yelin, Otto Baum et Fritz Steisslinger).

ab-f-004-014

Au cours des cinq dernières années de sa vie, Baumeister sera plus productif qu'il ne l'aura jamais été auparavant bien qu'il soit autant sollicité en tant qu' enseignant à l'Académie des beaux-arts, en tant que représentant de la peinture moderne pour de nombreuses expositions qu'en tant que déf

ab-f-002-009

L'heure zéro est pour Baumeister, comme pour beaucoup d'autres artistes, celle du nouveau départ tant attendu. Certes sa productivité n'a pas vraiment subi de coup d'arrêt entre 1933 et 1945, mais désormais son travail peut sortir de l'ombre du secret. Même si l'atelier de Stuttgart a été détruit et pillé et que l'appartement n'a pu être réaménagé qu'avec peine, dès octobre 1945, Baumeister est de nouveau exposé en Allemagne, à Überlingen, avec d'autres collègues.

ab-f-001-048

Après l'espoir qu'avait permis de nourrir l'enseignement à Francfort entre 1928 et 1933 et l'accueil de la critique et du public à un moment où l'Europe connaissait d'immenses bouleversements, le vent a tourné en Allemagne. Soudain, l'art de Baumeister est désormais considéré comme malade, et quatre de ses tableaux sont présentés à l'exposition Entartete Kunst [l'art dégénéré] de Munich en 1937.

ab-f-012-013

Le 1er avril 1928, Willi Baumeister est nommé à la Städtische Kunstgewerbeschule [École municipale des arts appliqués ; Städelschule] de Francfort-sur-le-Main. Il est d'abord chargé de cours pour les disciplines de dessin publicitaire, typographie et impression sur tissu. Il aurait certainement accepté la classe de peinture, mais elle est alors dirigée par Max Beckmann. En novembre, il reçoit le titre de professeur. Le même mois, au moment où sa femme Margarete arrive à Francfort, il commence à rédiger son Journal, activité qu'il poursuivra jusqu'à sa mort.

ab-f-003-004

Après son retour de la guerre de 1914-1918, Willi Baumeister termine en 1920 sa formation à l'Académie des beaux-arts de Stuttgart. En 1919, il avait été admis par le groupe berlinois dit Novembergruppe [groupe Novembre] autour de Max Pechstein. Avec Oskar Schlemmer et d'autres, il fonde en 1919 le groupe Üecht. C'est alors qu'il commence à réaliser des décors et des costumes pour des théâtres de Stuttgart, tout en travaillant également à des projets de graphisme commercial, notamment pour des annonces et autres supports imprimés.

ab-f-037-046

Après Klara et Hans, Friedrich Wilhelm (dit Willi) Baumeister naît le 22 janvier 1889 à Stuttgart. Son père, Wilhelm Baumeister (1847-1931), occupait la fonction de maître ramoneur de la cour ; il avait étudié la mécanique à l'École polytechnique de Stuttgart, mais avait dû très tôt reprendre l'entreprise familiale dont il représentait la troisième génération. Anna, la mère, née Schuler (1861-1945) était la fille du peintre-décorateur Friedrich Wilhelm Schuler.

ab-f-001-181

Biographie
La brève biographie qui suit donne un aperçu de la vie et du travail de Willi Baumeister. Les informations plus détaillées sur son évolution se trouvent dans les sous-rubriques ainsi que dans la Vue d'ensemble de son oeuvre. Certains aspects particuliers sont traités dans les rubriques Aspects et Enseignement. Willi Baumeister se présente lui-même dans de courts textes autobiographiques de 1946 et 1955.

Indications biographiques